L’éclipse

Pendant les trois minutes entières Que dura l’éclipse de mai, Maria fixa l’astre solaire Dont la lune masquait la clarté. Quand le jour revint sur Séville, Collé au fond de sa rétine, Un soleil noir indélébile Brillait d’une lueur divine. Lux fiat lux fiat et nox advenit Maria pieds nus dans les champs Courait en […] Lire la suite

Je n’ai rien vu de la Russie

Je n’ai rien vu de la Russie Pas même les statues de Lenine Le long de ces rues où s’alignent Les âmes mortes évanouies. A Moscou en haut du grand arc, Triomphait le nouvel empire Mais la splendeur des oligarques S’effaçait devant ton sourire. Je n’ai rien vu de la Russie Pas même l’ombre de […] Lire la suite

Le grand marin d’Almeria

Le grand marin d’Almeria Avait un tatouage sur l’épaule Et quand il allongeait le bras, On découvrait son auréole. On disait qu’il l’avait gravé A l’aiguille sans l’aide de personne, Un cercle comme une couronne Décorant sa peau irisée. Depuis que beaucoup de bateaux Délaissaient les côtes espagnoles, Il rêvait qu’un grand paquebot L’emmènerait vers […] Lire la suite

Tourisme sexuel

J’ai vu dans une rue de Manille,Entre les murs et les poubellesCelle qui passait pour la plus belleDe toutes les filles.Elle avait une robe échancréeQui lui enturbannait le cœur.Tout le monde l’appelait DalisayDu nom d’une fleur. Elle pouvait avoir dix-sept ansEt les clients occidentauxVenaient dépenser leurs pesosEntre ses draps blancs.On pouvait acheter son corpsUn soir […] Lire la suite

Charmes et coups du sort

Dans le grand bazar d’Istambul,L’homme aux cheveux enturbannésVendait des tapis et des boulesPour envoûter les étrangers.Les Anglaises et les JaponaisVenaient jouer comme un coup du sortQuelques instants qui ressemblaientA un répit avant la mort. Les descendants d’Ahmed PachaSe bousculaient aux devanturesEt mélangeaient à grand fracasLes cartes de la bonne aventure.Aux uns ils tiraient une reineEt […] Lire la suite

Une ottomane

D’un bar au-dessus du Bosphore,Je domine tout le détroit.Le garçon joue les matamores,Fanfaronnant entre les plats.Silencieusement comme un moine,Je sirote un verre de raki,Fixant d’un air épanouiLes yeux d’une belle ottomane. La demoiselle sous son voileFuit mon regard en rougissantD’un sourire qui se dévoileComme un aveu simple et charmant.Au loin on entend quelques notesQu’égrènent des […] Lire la suite