Remords

Lac JaponLa musique du shamisen
Egrenait des notes dans sa tête,
Eikichi marchait à la traîne
De Yuriko, un air de fête
Délivrait sa mère des mimiques
De son visage tragi-comique.

Ils arrivèrent près du lac
Survolé par quelques oiseaux
Egarés au milieu de l’eau.
Yuriko prépara son sac,
Elle se tourna vers Eikichi
Et lui parla du paradis.

Depuis dix ans qu’il était né,
A toutes les questions de sa mère,
Son fils ne répondait jamais.
Elle traversa les buissons
Qui longeaient la grande clairière
Entre le lac et l’horizon.

Une dernière fois entre ses bras,
Elle le serra puis enfonça
Le sac sur ses rêves d’enfant.
Eichiki étouffa un cri
Qui s’évanouit dans le vent
Comme une plainte avant la nuit.

Comme son fils se débattait,
Elle hurla d’indicibles mots
A la face du soleil caché.
En jetant le paquet dans l’eau,
Elle se sentit délivrée
Du malheur de toutes ces années.

Les ombres des arbres allongées
A la surface au bord du lac
La poursuivaient et l’accusaient.
Le corps de Yuriko tremblait,
Elle plongea dans l’étang opaque
A la recherche de son passé.

En rattrapant le corps meurtri,
Elle enleva de sa prison
Les bras et les jambes bleuis.
Alors elle revit soulagée
Le regard d’idiot qui fixait
La ligne claire de l’horizon.