La belle de Beyrouth

La reine des nuits beyrouthines Avait élu villégiature Dans une villa où sa figure Arborait des moues enfantines. Charif Mokhtar, un abadaye, La suivait dans ses déplacements, Comme après une mère un enfant Où qu’elle mange, où qu’elle aille. Sur la colline d’Achrafieh, Elle collectionnait les amants, Comme les perles d’un collier, Autant chrétiens que […] Lire la suite